Menu ausklappen

Thérapie du cancer personnalisée sur la base d'une génétique individualisée des tumeurs

NextGen Oncology Group

NextGenOncology Group se consacre au développement de la base scientifique et clinique permettant d’aboutir à une thérapie oncologique de précision efficace. Les tumeurs étant aussi individuelles que des empreintes digitales, le traitement d’un cancer ne pourra réussir que si cette individualité est prise en compte. Nos procédés particulièrement innovateurs déterminent l’empreinte digitale moléculaire du patient. Les analyses de l’activité des gènes pangénomiques, des mutations nouvelle génération et de nombreux autres procédés sont les technologies nécessaires à la réussite d’une thérapie personnalisée.

La chimiothérapie cytotoxique classique est depuis longtemps dépassée par les thérapies intelligentes personnalisées et ciblées, au centre de la recherche oncologique actuelle.

Les techniques modernes d’analyse de génétique moléculaire forment la base permettant d’identifier les cibles de traitement individuelles. Le développement de vaccins contre le cancer a suscité espoirs et attentes et les analyses du génome humain complet ont permis de déterminer des mutations propres aux tumeurs adaptées à la mise au point de vaccins absolument personnels et ciblant exactement la tumeur. Ces nouvelles options thérapeutiques vont, dans les années à venir, profondément changer le traitement des maladies tumorales.

NextGen Oncology Group propose des procédés diagnostiques pour maladies tumorales.

Types de cancers analysés :

  • Brustkrebs

    Cancer du sein

  • Darmkrebs

    Cancer des intestins

  • Kopf-Hals-Tumore

    Tumeurs de la tête et du cou

  • Magenkrebs

    Cancer de l'estomac

  • Magenkrebs

    Carcinome de l'œsophage

  • Lungenkrebs

    Épanchement pleural

  • Sarkome

    Sarcomes

  • CUP Syndrom

    Cancer de siège primaire inconnu

  • Hautkrebs

    Cancer de la peau

  • Lungenkrebs

    Cancer des poumons

    .

  • Nierenkrebs

    Cancer du rein

  • Pankreaskrebs

    Cancer du pancréas

  • Prostata Krebs

    Cancer de la prostate

Analyse de maladies tumorales

CancerGenomeLandscape Assay

Ce test de génétique moléculaire, le plus étendu, comprend l’analyse complète des mutations de tous les gènes humains responsables de la codification des protéines (séquençage de l’exome) et de la détermination de l’activité des presque 20 000 gènes de la tumeur.

Bio et chimiosensibilité

Le test détermine le niveau de réaction aux cytostatiques et aux médicaments naturels de cellules vivantes isolées de la tumeur.

Analyse Endopredict

Cette analyse génétique moléculaire permet de déterminer le risque de développement de métastases de cancers du sein primaires, avec ou sans atteinte ganglionnaire. Il fournit un complément d’informations dans la décision d’engager ou non une chimiothérapie adjuvante.

Analyses de mutation multioncogènes (MOM)

Il s’agit ici d’analyses variés et complètes des mutations des tumeurs. Spécifiques à chaque type de maladie tumorale étudiée, elles identifient les mutations utiles à l’élaboration de thérapies ciblées.

Analyse Panther

Cette analyse génétique moléculaire complète détermine l’activité de tous les gènes d’une tumeur. Elle permet de prédire le risque de développement d’un cancer du sein primaire (OncoAssay Score) et la réponse tumorale à diverses modalités thérapeutiques. Analyse applicable à toutes les tumeurs.

Protéases (uPA/PAI-1)

Cette analyse permet de déterminer le risque de progression des cancers du sein primaires sans atteinte ganglionnaire. Il fournit un complément d’informations dans la décision d’engager ou non une chimiothérapie adjuvante.

Immunothérapie

La chimiothérapie cytotoxique classique a bien sûr montré ses mérites dans le traitement de maladies tumorales. Cependant, l’utilité absolue de ce type de thérapie dépend de la biologie individuelle de la tumeur. Dans la pratique clinique actuelle, ces traitements sont en général peu ciblés, entraînant souvent une frustration des patients renforcée par les effets secondaires importants fréquents des cytostatiques.

De nouveaux traitements ciblés et des immunothérapies diverses ont montré leur capacité à remplacer les chimiothérapies classiques. La compréhension approfondie de la génétique de la tumeur et des voies de communication des signaux immunorégulateurs, en particulier celles des cascades de signaux permettant de contourner les mesures dites d’immunomonitoring de la tumeur, a conduit à une renaissance de l’immunothérapie des tumeurs. Les inhibiteurs de checkpoints et les médicaments comme le Nivolumab (anticorps anti-PDL1) inhibent une des voies de secours pouvant être suivies par la tumeur pour échapper à une réaction de défense immunitaire effective.  Le Nivolumab est, comparé au Docetaxel, le premier inhibiteur PD-1 montrant une augmentation des chances de survie des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules. La communauté a aussi fait état de réussites remarquables de cette forme d’immunothérapie dans le traitement de mélanomes malins. Le développement et l’utilisation de vaccins contre le cancer à base de néoantigènes mutés est au centre de la recherche scientifique et clinique du NextGenOncology Group, l’objectif étant la mise au point de vaccins peptidiques personnalisés.

Pour les élaborer, les chercheurs analysent les mutations de tous les gènes de la tumeur chargés de la codification des protéines (séquençage de l’exome). Les modifications génétiques trouvées dans la tumeur sont comparées au sang au moyen d’un séquençage parallèle de l’exome. Cette comparaison fait apparaître des caractéristiques génétiques absolument spécifiques à cette tumeur  pouvant servir à élaborer un vaccin personnalisé. L’étape suivante analyse si l’on peut signaler aux cellules du système immunitaire la zone de la protéine contenant la mutation, et, le cas échéant, laquelle. Ceci dépend du système présentant les antigènes (haplotype HLA), individuel à chaque patient. C’est cette zone exacte qui sera reproduite et utilisée comme vaccin. Un vaccin contre le cancer personnalisé contient donc en général un groupe d’au plus 10 peptides absolument spécifiques.

C'est à vous !

Nous vous remercions de prendre en compte le fait que nous ne pourrons répondre à vos questions qu’en allemand ou en anglais.

C’est à vous!

N’hésitez pas à nous contacter, au moyen du formulaire suivant ou en nous appelant au :

+49 (0)211 – 44 77 4388

bojar@uni-duesseldorf.de


Please check "I´m not a robot" or tyoe in the characters

S'il vous plaît patienter ...